HALAWET AL WAHAT est un mot arabe qui a des sens différents: HALAWA signifie «beauté», «charme» mais aussi «douceur», AL WAHAT  signifie « les oasis » et c’est à la fois le nom communément utilisé pour l‘oasis de Bahariya. Cette ambiguïté reflète aussi les nombreux aspects contenus dans ce projet unique. En effet, d’une part on produit des douceurs surtout sous la forme de dattes et d’autre part on a pour but principal d'exploiter durablement la richesse naturelle, agricole et culturelle de l'oasis et de faire connaître sa beauté diverse de façon aussi à contribuer à sa conservation. Le nom français du projet « DÉLICATESSES DE L'OASIS » n'est pas une traduction litérale et ne peut que donner un reflet partiel de la signification complète portée par le mot arabe.

Juliette Kaltenrieder Farag, la directrice du projet, et son mari Montaser Abbas Ammar Farag cultivent depuis octobre 2013 trois hectares de terres dans l‘oasis de Bahariya. Ils vivent et travaillent en collaboration étroite avec la famille Mordi qui elle s‘occupe depuis des générations d’agriculture en cultivant la terre de l‘oasis. Depuis plusieures années Mohamed "Taxi" Mordi est le responsable principal pour les travaux agricoles quotidiens. Depuis 2016 la directrice du projet travaille avec des femmes de l‘oasis  qui sont âgées de 18 à  60 ans. Beaucoup font partie de la famille Senoussi. La société traditionnelle dans l‘oasis est particulièrement conservatrice, ce qui est une des raisons de la chance donnée à ces ouvrières
de recevoir pour la première fois, grâce à leur travail, un salaire régulier, ce qui influence grandement leur mode de vie. Cette contribution pour l'émancipation des femmes est une des bases du projet et demeurera en étant à la longue encore plus étendu. L’objectif principal de ce projet se trouve dans la durabilité écologique, sociale et économique.

En ce moment, l'élément central de l‘entreprise est  la promotion de la culture de 80 dattiers et d‘autres ont été et seront encore plantés. Ils produisent des dattes après 5 ans. Il y a aussi 20 oliviers de sortes différentes ainsi que quelques arbres fruitiers qui sont eux aussi toujours plantés régulièrement. Du trèfle pour la nourriture des vaches allaitantes pousse entre les palmiers et les arbres ainsi que des cultures d‘hiver de décembre à mai et des cultures d‘été, dont celle de l’hibiscus, de juin à novembre.

Des dattes, des olives, des hibiscus et des différents fruits produits par plusieurs paysans de l‘oasis sont aussi intégrés pour la production. Tous les travaux et traitement de récolte ainsi que la production et le développement des produits sont pris en charge par la directrice du projet et ses collaboratrices. Depuis 2018, HALAWET AL WAHAT est une ferme partenaire de la firme Sara‘s Organic Food
(http://www.sarasorganicfood.com) et depuis le projet s’est développé de façon significative. Le projet a maintenant déjà trois autres domaines à côté de l'exploitation de la propre parcelle:

1. Produits divers préparés avec des récoltes agricoles: truffes aux dattes, tapenades aux olives, huilde d'olives
« Wahaty » (huile d'olives traditionelle de l'oasis faite d'olives noires séchées), confiture d‘hibiscus, confiture de dattes et d'hibiscus. D‘autres produits sont prévus, particulièrement avec des mélanges de fruits et de dattes (entre autres).

2. L‘utilisation de produits traditionnels de l‘oasis comme base pour des produits: confiture d‘oranges amères, confiture de mûres. D‘autres produits sont prévus, par exemple la compote aux abricots et aux dattes, le café aux grains de dattes, les citrons en saumure, l‘huile d‘olives à base d‘olives noires séchées (entre autres).

3. Le traitement des surplus des récoltes de la firme partenaire Sara's Organic Food: l'harissa, la confiture de pêches. D‘autres produits sont prévus, par exemple la confiture de mangues, les compotes (entre autres).

L’assortiment diversifié des nombreux produits proposés en combinaison avec la collaboration à travers les différentes cultures et générations et entre hommes et femmes est un résultat particulier et unique. Un grand potentiel se trouve dans la connexion de méthodes traditionnelles et modernes et dans l’usage du savoir des différentes générations. On cherche à obtenir la meilleure des qualités, ce qui s’avère rentable à la longue avec des moyens aussi simples que possible et en travaillant avec d’autant plus de minutie. L’exemple donné par ce projet pourrait devenir un modèle à suivre pour tout l’oasis et même à la longue s’étendre ailleurs. C’est ainsi qu’avec l’aide de la demande dans le pays et à l’étranger ce projet pourrait alors s’élargir et créer plus de places de travail et de débouchés commerciaux pour les habitants de l’oasis. 

Un pas très important dans cette direction a été franchi à la fin de 2020 et de nouvelles portes se sont ouvertes en Suisse: Une première exportation de dattes, de truffes aux dattes et d'hibiscus a eu lieu sur la plate-forme Crowdordering « Access to Market » de Gebana (https://www.gebana.com): https://www.gebana.com/projects/ch/project/information/43?lang=fr Depuis le mois de juillet 2021, le nouveau projet prend corps et c‘est en quelques semaines que la quantité minimale de 300 paquets a été atteinte, ce qui assure ainsi l‘exportation de nos produits dès la fin de l‘année. Le prochain but serait d‘atteindre la vente de 500 paquets et plus et il sera encore possible de faire des commandes de dattes, de truffes aux dattes  et de l’huile d’olives « Wahaty » durant encore quelques semaines: https://www.gebana.com/projects/ch/project/information/67?lang=fr

Le projet ainsi que la participation à l‘
« Access to Market Platform » de Gebana est soutenu par la HAFL (Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires www.bfh.ch/hafl/fr) à Zollikofen, BE. Vous pouvez trouver l‘article paru à ce sujet dans leur magazine du mois d‘août 2019 ici: HAFL-Magazin_Nr02-2019_news

Les articles parus dans le « Berner Zeitung », dans le « Der Bund » et dans le journal « reformiert. » en 2020 sont disponibles si vous le désirez et sur demande.


Seite auf Deutsch